Les équipes MEGA Dental se mobilisent pour continuer à vous apporter le meilleur service possible et restent à votre disposition pour répondre à vos questions. Nous maintenons un service permanent via le télétravail et/ou une rotation des équipes. Tous nos services sont opérationnels et vos conseillers sont joignables sur leur ligne directe.

Facettes dentaires

Tout savoir sur les facettes dentaires

Depuis quelques années, la facette dentaire connaît un succès grandissant. Pratique et plus économique que les prothèses dentaires classiques, elle répond au désir vif d’une partie de la population de présenter une dentition proche de la perfection. Une solution qui nécessite cependant un savoir-faire et des méthodes thérapeutiques exigeantes. Ensemble, faisons le point sur cette technique esthétique dentaire révolutionnaire.

Catégories

Qu’est-ce qu’une facette dentaire ?

La dentition peut être à l’origine de nombreux complexes. Jaunissement, chevauchement des incisives, tâches sur l’émail… Autant de problématiques qui conduisent une partie de la population à chercher la solution pour retrouver un sourire éclatant et des dents parfaitement alignées. Sans douleur et rapides, les facettes dentaires répondent à cette demande d’esthétique dentaire tout en garantissant des modalités de traitement mini-invasives.

Concrètement, les facettes dentaires sont des prothèses prenant la forme d’une fine lamelle et ressemblant à s’y méprendre à l’émail de la dent. Fabriquées en céramique ou en résine, elles varient en termes d’épaisseur pour masquer les différents défauts de la dentition, tout en protégeant la substance dentaire naturelle. Une technique médico-dentaire qui permet d’améliorer l’esthétique en cas de :
• Dyschromies (fluorose, colorations dues aux Tétracyclines, amélogénèse, dentinogénèse imparfaites et certaines anomalies congénitales)
• Porphyrie congénitale (coloration verdâtre et anomalies de structure)
• Ictère hémolytique néonatal (colorations jaunes ou bleues)
• Colorations professionnelles (exposition à des poussières ou fumées contenant du cuivre, du fer ou du mercure, dents nécrosées, ou mal dépulpées)

Les facettes en céramique

Destinées aux dents visibles, les facettes dentaires en céramique ne sont pas une technique récente. Déjà dans le Hollywood des années 30, elles étaient utilisées le temps d’un tournage pour offrir à la caméra un sourire parfait. Au fil du temps, cette technique d’esthétique dentaire s’est perfectionnée pour être pérenne et parfaitement sûre.

Qualifiée de méthode de restauration définitive et validée par des travaux scientifiques, les facettes dentaires en céramique offrent plusieurs approches au praticien :
• Réaliser la facette avec une empreinte et une fabrication traditionnelle
• Réaliser une empreinte traditionnelle et déléguer la conception et l’usinage de la facette à un laboratoire
• Réaliser la facette en méthode directe, en une séance au cabinet dentaire

Les contres indications de ce type de restauration sont les situations dans lesquelles existent une forte surcharge occlusale, des vestibuloversions importantes, une mauvaise hygiène orale ou un traitement de la dent par le fluor.

Un résultat esthétique

Anomalies de teintes, dents réfractaires au blanchiment, perte de structure de la dentition, anomalies de forme… Qu’importe la problématique, l’aspect identique aux dents naturelles et le guidage parfait de la lumière des facettes en céramique permettent d’obtenir un résultat particulièrement esthétique. A noter que l’épaisseur de la facette peut avoir un impact sur l’opacité de la prothèse et donner un aspect terne à la dentition.

Il est donc important de se baser sur un cahier des charges précis suivant la situation clinique pour définir et combiner le cas échéant les méthodes d’éclaircissement et de restauration.

Une solution pérenne

Les facettes dentaires en céramique sont minces, entre 0,3 mm et 0,7 mm, et leur préparation se limite généralement à la face vestibulaire. Le risque de complications postopératoires est donc peu élevé et l’intégrité de la gencive marginale est préservée. Quant aux taux de survie, ils sont excellents.

Toutefois, le praticien doit porter une grande attention à la forme de la préparation et au système adhésif utilisé. Pour garantir un collage efficace, il est important de conserver un maximum d’émail pendant la phase de préparation. On rappellera également que les limites proximales et leurs situations dans l’émail peuvent influencer la qualité du joint de collage.

Lors de la réalisation de facettes céramiques, le substrat de l’émail doit pouvoir être conservé afin d’éviter l’apparition de fracture. En effet, lorsque la céramique est appliquée sur les substrats élastiques comme la dentine ou la résine composite, le stress est absorbé par la céramique qui risque de se fracturer. A l’inverse, si la céramique est appliquée directement sur l’émail, le substrat absorbe le stress et évite à la céramique de se fracturer.

Le collage des facettes en céramique

Afin d’obtenir un résultat optimal, il est important d’éliminer les résidus de ciment provisoire et d’augmenter l’adhérence des facettes sur la dentine. Il convient de procéder comme suit :
• Éviction de la couche superficielle de ciment temporaire par un excavateur ou un sablage à l’alumine

• Passage d’un agent nettoyant à base d’acétone et d’éthanol, ou à défaut passage d’une boulette imprégnée d’alcool et mordançage à l’acide phosphorique lors du collage.

On retiendra également qu’un joint de collage fin assure une meilleure étanchéité et diminue les risques de fissure de la céramique. Il convient donc d’être particulièrement précis lors de l’obtention de la préparation dentaire afin qu’elle soit contrôlée et uniforme. Quant au collage à proprement parler, il nécessite le maintien de la facette par une pression uniforme via un instrument ou la pointe du doigt. Le praticien doit s’assurer de la parfaite adaptation de la facette sur les bords, ainsi que les rapports avec les dents ou le cas échéant les facettes adjacentes.

Pour être certain de stabiliser complètement la facette, le praticien peut réaliser une polymérisation par point via une lampe à photopolymériser dotée d’un embout très fin d’environ 2 mm de diamètre. Ce type d’embout assure le maintien de la facette malgré des excès de composite de collage non encore polymérisé au niveau des bords. Il lui suffit ensuite d’exposer ces excès de composite à une insolation de quelques secondes pour les éliminer définitivement à l’une sonde et d’une brossette.

Le choix du composite de collage

Le composite de collage doit être défini en fonction du mode de polymérisation et de la teinte retenue. En effet, si l’épaisseur de la restauration adhésive en céramique est inférieure à 1 mm, la couleur du composite de collage peut influer sur le résultat esthétique final. Il est donc préférable de choisir la bonne teinte en amont afin d’obtenir une couleur finale de haute précision.

A noter que les colles photopolymérisables sont particulièrement recommandées car elles possèdent des propriétés physicochimiques très favorables (contenu élevé en charges minérales) et une bonne stabilité de la teinte dans le temps.

Réalisation des facettes par CFAO

La CFAO permet de réaliser les étapes (préparation, modélisation de la restauration et usage) directement au sein d’un cabinet dentaire au cours d’une seule séance. Comment ? Grâce à une unité de prise d’empreinte optique, un ordinateur et une machine. Qu’il s’agisse du système Cerec de Sirona ou du système Carestream, le principe demeure sensiblement identique : après avoir scanné et numérisé la dent à restaurer, son antagoniste et les arcades en occlusion, l’opérateur lance la conception de la prothèse à l’aide d’un logiciel. Une fois la modélisation terminée, l’unité d’usinage réalise la facette.

A noter que la technique CFAO peut être semi-directe (l’unité d’usinage n’est pas dans le cabinet dentaire) ou indirecte (le praticien réalise l’empreinte avant de la transmettre au prothésiste qui supervise l’acquisition numérique des données).

Retrouvez tous nos produits de la sélections CFAO ici : https://www.megadental.fr/specialites/cfao/blocs-pour-cad-cam.html

Les facettes dentaires en résine composite

La réhabilitation des dents via des facettes en céramique demande une réalisation exigeante et un coût conséquent. Voilà pourquoi de nombreux patients se tournent vers les facettes en résine composite. Cette solution a l’avantage de pouvoir être menée entièrement au sein du cabinet dentaire.

Suivant la technique d’estampage, il est possible de préfabriquer l’« enveloppe » vestibulaire en composite émail. Puis, de rebaser les facettes avec du composite dentine directement sur la réplique en plâtre des dents préparées. Pour obtenir une surface parfaitement lisse, le polissage des facettes se fait mécaniquement à l’aide de cupules siliconées et de brossettes imprégnées.

Néanmoins, il est important d’informer le patient sur les caractéristiques de ce matériau. En effet, l’inconvénient majeur de la résine reste son instabilité de la teinte et son jaunissement précoce par rapport à la porcelaine.

Cas clinique

Réalisé au cabinet du Docteur KNAFO Michel et Benichou Mathieu (Toulouse).

Préparation

Préparation

Fabrication des pièces prothétiques

Fabrication des pièces prothétiques
Fabrication des pièces prothétiques2
Fabrication des pièces prothétiques3

Collage

Collage
Collage2
Collage3
Collage4

Résultat final

Résultat final