Nettoyage et désinfection des instruments

Timer 7 min

Nettoyage et désinfection des instruments

L’hygiène au cabinet et particulièrement celle des instruments est une composante essentielle du travail de l’assistante dentaire. C’est pourquoi il est important d’en rappeler souvent les bonnes pratiques. Nous vous proposons dans cet article, de valider ou de compléter vos acquis en la matière sous forme de step by step, pour un résultat optimum !

Catégories

Présentation des instruments

En présence du patient, enlever le champ stérile de la cassette et expliquer la fonction du test de stérilisation présent dans la cassette. Par le changement de couleur, le test indique que la cassette a bien été stérilisée.


cassette_test_stérilisation

Pré-traitement

PRINCIPES DE BASE : Pour le nettoyage et la désinfection des instruments, il convient, si possible, d’avoir recours un procédé automatique dans un appareil de nettoyage/désinfection. Même en cas d’utilisation d’un bain à ultrasons, il ne faut recourir à un procédé manuel que si l’on ne dispose pas de procédé automatique ou lorsque certains matériaux excluent un tel procédé. Dans ce cas, il faut tenir compte du fait qu’un procédé manuel est nettement moins efficace. Dans les deux cas, il faut procéder à un pré-traitement. Après chaque intervention clinique, utiliser un gel enzymatique qui a pour effet de dissoudre les protéines, les résidus et les tissus restant sur les instruments. Cette étape de pré-traitement va faciliter la procédure de nettoyage : on ne perdra plus de temps à frotter les instruments. Lors du maniement de tous les instruments utilisés et contaminés, le personnel doit porter des gants de protection répondant aux exigences de la directive 89/686/CEE


gants_gel_enzymatique

Décontamination

Les instruments souillés doivent être prétraités dans un délai maximum de 2 heures après leur utilisation. Plonger les instruments dans le bain en se conformant aux indications du fabriquant. Le produit désinfectant ne doit pas contenir d’aldéhydes (ce qui pourrait fixer d’éventuels restes de sang), doit avoir une efficacité dûment contrôlée (c’est-à-dire posséder les autorisations DGHM [société allemande pour l’hygiène et la microbiologie] et RKI [Robert Koch Institut] ou lanorme CE), être conçu pour la désinfection d’instruments et être compatible avec les instruments.


Décontamination

Nettoyage/désinfection automatiques dans un appareil de nettoyage/désinfection

Veuillez observer les indications suivantes lors de l’utilisation d’un appareil de nettoyage/désinfection :
- Appareil de nettoyage/désinfection à efficacité dûment contrôlée (par exemple norme EN ISO 15883, autorisation DGHM, et ou sigle CE).
- Possibilité d’un programme approuvé pour la désinfection thermique (A0 >3000 ou pour les anciens appareils, au moins 10 min à 93° C ; observer les directives du fabricant de l’appareil). Lors d’une désinfection chimique, il existe un risque que des résidus de produits de désinfection demeurent sur les instruments.
- Programme adapté aux instruments, comprenant suffisamment de cycles de rinçage.
- Rinçage final avec de l’eau peu chargée et désionisée (max. 10 germes/ml, max. 0,25 unités d’endotoxine/ml), par exemple Aqua purificata (eau très pure selon la pharmacopée).
- Utiliser exclusivement de l’air filtré pour le séchage.
- Maintenance et inspection/calibrage réguliers de l’appareil de nettoyage/désinfection.

Veuillez observer les indications suivantes lors de la sélection des produits de nettoyage à utiliser avec l’appareil de nettoyage/désinfection :
- Produits qualifiés pour le nettoyage d’instruments.
- Utilisation supplémentaire : si les instruments ne se prêtent pas à la désinfection thermique, veuillez tenir compte des recommandations pour le nettoyage et la désinfection manuelles.
- Compatibilité des produits de nettoyage avec les instruments.


desinfection automatique

Nettoyage/désinfection manuels et par ultrasons

Veuillez observer les indications suivantes lors de la sélection des produits de nettoyage et de désinfection :
- Produits parfaitement adaptés au nettoyage et à la désinfection d’instruments dentaires.
- Utilisation d’un produit de désinfection à efficacité dûment contrôlée (par exemple autorisations VAH, DGHM et RKI ou sigle CE) compatible avec le produit de nettoyage employé.
- Compatibilité des produits de nettoyage utilisés avec les instruments.
- Les produits de nettoyage ou de désinfection sous forme de poudre doivent être entièrement dissous dans l’eau, avant que les instruments ne soient plongés dans la solution.
- Veuillez observer les instructions du fabricant concernant la concentration de la solution nettoyante / désinfectante, le temps d’action ainsi que la température. Des solutions combinées nettoyantes et désinfectantes ne doivent être employées que dans des cas de contamination très légère (aucune impureté visible), à moins que le fabricant du produit combiné de nettoyage et de désinfection ne donne expressément d’autres indications.

En ce qui concerne la concentration et les temps d’action, veuillez vous conformer aux instructions du fabricant de produits de nettoyage. Utiliser exclusivement des solutions fraîchement préparées et de l’eau désionisée à faible teneur en germes (max. 10 germes/ml) et à faible contamination d’endotoxine (max. 0,25 unités d’endotoxine/ml), par exemple Aqua purificata (eau très pure selon la pharmacopée), et de l’air filtré pour le séchage. Les instruments creux tels que les pointes d’aspirateurs ou les détartreurs à ultrasons doivent être plongés dans la solution en position inclinée pour purger les cavités de leur air.


desinfection manuels

Entretien

Après inspection des instruments, la maintenance doit être réalisée (les instruments à charnière sont lubrifiés avec un aérosol ILS, les instruments tranchants sont affûtés ou remplacés s’ils sont usés ou détériorés).

On peut aussi lors de cette étape lustrer les instruments afin de leur donner un nouvel éclat. Les instruments et les cassettes IMS doivent être parfaitement secs avant d’être emballés et stérilisés.


Entretien

Emballage

Deux possibilités s’offrent à nous lors de la phase d’emballage, des cassettes, des instruments : soit des pochettes de stérilisations autocollantes ou à souder, soit des emballages en papier autoclavable qui serviront de champs opératoire. Pour ces derniers, il faudra suivre le shéma ci-après pour réaliser un emballage type “hôpital“.


Emballage

Stérilisation

N’employer que les procédés de stérilisation recommandés et mentionnés ci-dessous. L’utilisateur est responsable du choix d’autres procédés.


Stérilisation

Stérilisation à la vapeur

-Procédé avec vide fractionné ou gravitation (séchage suffisant du produit) -Stérilisateurs à vapeur conformes aux normes EN 13060 et EN 285 classe B. Validation c onformément à la norme EN ISO/ANSI AAMI ISO 17665) (validation IQ/OQ (mise en service) et qualificationdes erformances spécifiques au produit (PQ) -Température de stérilisation maxi : 138° C (280°F) plus tolérance conformément à la norme EN ISO/ANSI AAMI SO 17665.

Préparation de la charge :

Insérer dans l’emballage un indicateur physico-chimique classe 6 ISO 11 140-1 (anciennement appelé « intégrateur »)
- Sous forme de bandelette : il change de couleur si les paramètres de stérilisation sont atteints (température, durée, qualité (saturation) de la vapeur d’eau) dans la chambre du stérilisateur à l’endroit où il est positionné. Il ne permet cependant pas à lui seul, de prouver le succès de l’opération de stérilisation (point 5 déchargement du stérilisateur).
- Le disposer dans un sachet soudé ou dans un conteneur situé dans la partie de la cuve la plus difficile à atteindre par la vapeur d’eau.
- Chargement du stérilisateur : ne pas trop charger l’autoclave : les sachets ne doivent pas être tassés les uns contre les autres pour laisser passer la vapeur (laisser le libre passage d’une main). Déposer les sachets sur la tranche (face papier contre face plastique), tous orientés dans le même sens afin d’éviter la rétention d’eau en fin de cycle. Pour les boîtes, s’assurer auprès de leur fournisseur et de celui de l’autoclave, qu’elles peuvent être superposées en laissant le libre passage de la vapeur.
- Sélectionner le cycle voulu : textile ou dispositifs médicaux supportant 134°C pendant 18 min. En l’absence d’acte à risque ATNC, pour les objets ne supportant pas 134°C, un cycle de 125°C pendant 20 minutes pourrait être envisagée.

Recommandations pour le contrôle et la maintenance de stérilisateurs à vapeur :

Il convient de suivre les instructions des fabricants concernant les contrôles de routine et l’entretien régulier des autoclaves :
- Le stérilisateur doit être nettoyé régulièrement.
- Il convient d’utiliser exclusivement de l’eau peu chargée en germes et désionisée (par exemple Aqua purificata).
- Les objets stérilisés doivent être parfaitement secs après la stérilisation et avant une nouvelle utilisation. Les stérilisateurs avec programme de séchage automatique sont recommandés.

Stockage

Après leur stérilisation, les instruments doivent être conservés dans un endroit sec et sans poussière. La stérilité n’est garantie que lorsque les instruments restent emballés conformément à des normes homologuées (emballages imperméables aux microorganismes). Le statut de stérilisation doit être clairement indiqué sur les emballages ou récipients. Pour des raisons de sécurité, les instruments stériles et les instruments non stériles doivent absolument être stockés séparément.


Stockage

Source : Hu-Friedy